17 Octobre 2009 – « Pour en finir avec la fin de l’Art et avec l’art sans fin » par Tristan Garcia.

par cmsgens

Cette intervention se proposera de dresser un tableau le plus suggestif possible des mythes récents d’une fin de l’Art :
– soit qu’on considère (option post-hégélienne) que l’histoire de la culture occidentale nous conduit vers un dépassement de la simple possibilité d’une expression de l’Esprit dans ses œuvres,
– soit qu’on considère (option post-kantienne) que l’artistique se dissout finalement dans le règne ambiant (regretté par certains, célébré par d’autres) de l’esthétique, du beau dans la mode, dans la cuisine, dans les disciplines culturelles du corps, dans les publicités autant que dans les œuvres,
– soit qu’on considère (option analytique) qu’ »Art » n’est plus pour nous qu’un mot, un mauvais prédicat que nous sommes dans l’impossibilité, désormais, de définir.
À partir d’une critique de ces mythes qui sont encore les nôtres, une certaine redéfinition du « moderne » et du « contemporain » sera proposée : l’homme moderne est celui qui ne croit plus à la représentation du monde parce qu’il a mis toute sa foi dans la représentation réflexive ; l’homme contemporain est celui qui ne croit plus à la représentation du monde parce qu’il n’a plus foi qu’en la seule présence. Nous essaierons, dans notre rapport aux arts humains démystifiés, de dessiner une position qui ne retombe dans les ornières ni du premier ni du second.
Suggestions bibliographiques :
• Theodor W. Adorno, Théorie esthétique, Klincksieck, 2001.
• Morris Weitz, « Le Rôle de la théorie en esthétique » (1956), traduction de Danielle Lories, inPhilosophie analytique et esthétique, Klincksieck, 1988.
• Allan Kaprow, Essays on the Blurring of Art and Life, éd. Jeff Kelley, University of California Press, 1993.

 

Tristan Garcia (ENS)
Tristan Garcia enseigne à l’université d’Amiens (Picardie-Jules Verne). Il a publié un ouvrage philosophique sur L’Image (Atlande, 2008) et un roman (La Meilleure Part des hommes, Gallimard, 2008). Son second roman, Mémoires de la Jungle, est sorti en mars 2010. Il a soutenu une thèse (à paraître) intitulée Arts anciens, arts nouveaux. Les formes de nos représentations de l’invention de la photographie à aujourd’hui sous la direction de Sandra Laugier.