16 janvier 2010 – « Le temps dans la physique relativiste » par Marc Lachièze-Rey

par cmsgens

[audio http://www.diffusion.ens.fr/data/audio/2010_01_16_lachieze-rey.mp3]

 

« Je défendrai l’idée que les théories de la relativité se caractérisent par la disparition du temps. J’analyserai les statuts des notions temporelles qui peuvent y être définies : durées propres, causalité, simultanéité… En montrant la cohérence de ce point de vue, j’envisagerai le cas de la cosmologie. Et j’évoquerai quelques aspects du problème du temps dans les approches contemporaines de la gravité quantique. »

 

Marc Lachièze-Rey (CNRS/Paris VII)
Marc Lachièze-Rey est astrophysicien, cosmologue et physicien théoricien, directeur de recherches au CNRS, membre du groupe « Cosmologie et gravitation » au sein du laboratoire « Astroparticule et Cosmologie » (APC), unité mixte CNRS, Université Paris VII (Denis-Diderot), Observatoire de Paris-Meudon, CEA (UMR 7164). Ses travaux portent sur la topologie de l’espace-temps, la gravitation et la matière noire de l’Univers. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation où il évoque à la fois le patrimoine historique et philosophique associé au principe cosmologique et les acquis, enjeux et perspectives actuelles de la cosmologie.
Quelques publications :
• M. Lachièze-Rey & J.-P. Luminet, La Physique et l’Infini, Paris, Flammarion, 1994.
• E. Gunzig & M. Lachièze-Rey, Le rayonnement diffus cosmologique, Paris, Masson, 1995.
• M. Lachièze-Rey & É. Klein, La quête de l’unité : l’aventure de la physique, Paris, Albin-Michel, 1996.
• M. Lachièze-Rey & J.-P. Luminet, Figures du Ciel, Paris, Seuil-BNF, 1998.
• M. Lachièze-Rey, L’infini, de la philosophie à l’astrophysique, Paris, Optiques Hatier, 1999.
• M. Lachièze-Rey, Au-delà de l’Espace et du Temps : La nouvelle physique, Paris, Le Pommier, 2003.
• M. Lachièze-Rey, Initiation à la cosmologie, Paris, Dunod, 4e édition, 2004.
• M. Lachièze-Rey, J.-P. Luminet, De l’infini, Paris, Dunod, 2005.
• M. Lachièze-Rey, Les avatars du vide, Paris, Le Pommier, 2005.