20 février 2010 – « Ontophylogenèse » par Jean-Jacques Kupiec

par cmsgens

[audio http://www.diffusion.ens.fr/data/audio/2010_02_20_kupiec.mp3]

 

La théorie du programme génétique repose sur l’idée que les interactions des molécules biologiques sont spécifiques. Au contraire, des données récentes montrent que les protéines manquent de spécificité. Elles peuvent interagir avec de nombreux partenaires moléculaires. En conséquence, les interactions moléculaires sont intrinsèquement stochastiques. Cela contredit la théorie du programme génétique à sa racine. La prise en considération de ce manque de spécificité des protéines nécessite l’élaboration d’une nouvelle théorie de l’organisation biologique.

 

Jean-Jacques Kupiec (Inserm)
Jean-Jacques Kupiec est docteur en biologie (HDR) et chercheur INSERM au sein du centre Cavaillès – centre d’enseignement et de recherche consacré à l’étude historique et philosophique des sciences modernes – de l’École normale supérieure. Ses travaux de spécialiste de biologie moléculaire, à la fois philosophe de la biologie et épistémologue, l’amènent à s’interroger sur le tout-génétique, le déterminisme génétique et la notion d’espèce.
Quelques publications :
• J.-J. Kupiec, « A probabilist theory for cell differentiation, embryonic mortality, and DNA C-value paradox », Speculations in Science and Technology, 6 (1983), 471–478.
• J.-J. Kupiec, « Gene regulation and DNA C-value paradox: a model based on diffusion of regulatory molecules », Medical Hypotheses, 28 (1989), 7–10.
• J.-J. Kupiec, « A chance-selection model for cell differentiation », Cell Death and Differentiation, 3 (1996), 385–390.
• J.-J. Kupiec, P. Sonigo, Ni Dieu ni gène, pour une autre théorie de l’hérédité, Paris, Seuil, collection « Science ouverte », 2000.
• J.-J. Kupiec, « L’expression aléatoire des gènes », Pour la Science, 342 (2006).
• J.-J. Kupiec, L’Origine des individus, Le Temps des Sciences, Paris, Fayard, 2008 (trad. anglaise The Origin of Individuals, World Scientific, 2009).
• (dir.) J.-J. Kupiec, O. Gandrillon, M. Morange, M. Silberstein, Le hasard au cœur de la cellule. Probabilités, déterminisme, génétique, Paris, Syllepse, 2009.